L'élimination des déchets

Personne ressource

Pour les déchets radioactifs, c'est à la PCR qu'il vous faut impérativement vous adresser. Pour les autres déchets, ce sera l'AP.

     

Ils vous indiqueront les différentes filières d'élimination et vous expliqueront :       

  • comment trier vos déchets et éviter les incompatibilités
  •        
  • quelles précautions prendre (EPI)
  •        
  • dans quel conditionnement les mettre
  •        
  • s'il y a un prétraitement préalable à effectuer
  •        
  • où les stocker

Les déchets de laboratoire. Leur typologie


Un producteur de déchets en est responsable jusqu'à et y compris leur destruction ; les remettre à un prestataire de service ne le décharge pas de cette responsabilité.

Les déchets issus d'un laboratoire sont des déchets industriels et non des ordures ménagères.

Les déchets industriels peuvent ne comporter aucun risque (= Déchets Industriels Banals - DIB). Ils ne sont ni contaminés, ni souillés. Mais certains d'entre eux peuvent traduire une activité de laboratoire et induire une crainte auprès des personnels qui enlèvent ces déchets.

Les déchets ne sont pas tous équivalents ; ils sont donc triés, éventuellement prétraités (autoclavage, mise en décroissance…), conditionnés et stockés chacun selon les réglementations en vigueur.

Dans le détail (notamment les types d'emballages), la gestion des déchets peut varier en fonction du site (politique de site) ou des prestataires chargés de l'enlèvement. Ce sont l'AP et la PCR qui sont vos seuls interlocuteurs au laboratoire.

Certains déchets de laboratoire peuvent présenter un risque et sont donc collectés à part :

       
  • biologique (=Déchets d'Activités de Soins à Risque Infectieux - DASRI)
  •    
  • chimique ( = Déchets Chimiques en Quantités Dispersées - DCQD)
  •    
  • radioactif
  •  

Les outils piquants ou coupants sont traités comme des déchets à risque biologique, même s'ils ne comportent aucun risque infectieux.

Les déchets mixtes, c'est à dire comportant plusieurs types de risques, sont traités d'une façon appropriée après une analyse de risque faite par l'AP. Ils constituent certainement les déchets les plus difficiles à gérer ; et ils ne sont pas rares…
 

Les médicaments à usage humain ou vétérinaire, peuvent être collectés à part. Sinon ce sont des déchets chimiques.

Les déchets comportant de l'électronique partent également par une filière particulière

(Déchets d' Équipements Électriques et Électroniques - D3E).

 

Des exemples

 

Les DIB
Ce sont par exemple les déchets de restauration, certains emballages, les papiers…
Localement il peut exister des actions de collectes séparées pour ces déchets, en vue de recyclage.
Les emballages de produits chimiques, notamment les flaconnages divers, sont considérés comme souillés et ne rentrent pas dans cette catégorie.

Les DIB traduisant une activité de laboratoire
Divers matériels en plastique comme corps de seringue, pipette, tubes, flacons de culture, boîte de Petri… non souillés par un produit à risque. 

Ils seront conditionnés dans des sacs de plastique opaque.

Les DASRI   

  • tout produit (organes, tissus, fluides, cellules) humain
  • cadavres, organes animaux
  • tout déchet, y compris effluent, issu de confinement 2 ou 3
  • OGM quelle que soit leur classe
  • cellules ou tissus animaux potentiellement infectés par un pathogène pour l'homme
  • tout matériel souillé par un des déchets ci-dessus (tubes, boîtes de culture, gants…)

Ils sont généralement collectés au moins deux fois par semaine par une société agréée.

Les outils piquants ou coupants
Aiguilles de seringue, lames de scalpel, cônes de pipettes, pipettes Pasteur…

Ils sont conditionnés en boîtes spéciales et joints avec les DASRI, après prétraitement si nécessaire.


Les DCQD
    

  • tout produit, périmé ou non, présentant un risque chimique (toxique, explosif, inflammable…)
  • ce qui contient ces produits (gels, matériaux absorbants, matériaux de supports chromatographiques, silice…) ou est souillé par eux (tubes, gants, cônes…)

Les déchets solides sont mis en conteneurs hermétiques et les liquides en fûts polyéthylène.

Il est très important d'éviter de mélanger ou de mettre à proximité des produits incompatibles. Se référer à l'AP.

Les déchets radioactifs

Tout produit ou matériel contenant ou souillé par un isotope radioactif.

On sépare les isotopes à demi-vie courte (qui sont mis en "décroissance") et ceux à demi-vie longue.

Le tri se fait également selon la nature du déchet (solide, liquide, liquide scintillant, périssable…).

Ils sont stockés dans un local spécial. Se référer à la PCR.

Les déchets mixtes

Un cadavre de souris ayant été injectée avec un traceur radioactif.

Une coupe, fixée au formaldéhyde, du cerveau d'un patient mort d'une maladie de Creutzfeldt-Jacob.

Des cellules infectées par un pathogène cultivées en présence d'un produit mutagène.

  

Cette fiche est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.    


Catégories :

Espace adhérent

Accessible aux personnes à jour de cotisation de l’année en cours

Identifiant

mot de passe

Mot de passe oublié


Catégories

Dernières Actualités

05 FEVRIER 2012 : Ouverture des inscriptions aux 29èmes journée de l'ADHYS "Santé au travail : Comment prendre en compte les risques psychosociaux" les 29 et 30 mars 2012 à l'université de Lorraine (Metz).

Journées/tables rondes

2011 : Les risques biologiques : Préoccupations actuelles et prévention
2010 : Le risque chimique : Préoccupations actuelles et prévention
2009 : Facteur humain et prévention